By admin | April 13, 2007 - 8:10 am
Posted in Category: edf, français
Merci à Tof pour ceci…

EDF1°) LE CONSTAT.

A l'opposé de la célèbre publicité vantant les avantages de quitter l'opérateur de téléphonie historique, voici l'histoire d'un hold-up et d'un formidable racket orchestré par la droite libérale pour faire de vous, les particuliers, petits consommateurs d'électricité, des CRETINS.FR

A l'ouverture du marché électrique pour les gros industriels, un certain nombre d'entre eux a quitté EDF pour s'approvisionner sur le marché dérégulé (marché libre). Mais au bout d'un an, ils ont tous vu leur facture augmenter dans des proportions gigantesques.

Pas très contents, finalement, du marché libre dont ils sont pourtant les promoteurs, les gros industriels se plaignent.

Alors, la droite libérale décide d'offrir un super cadeau à ces grosses entreprises : revenir dans le tarif régulé (tarif EDF « service public »). Cette opération s'appelle TARTAM : TARIF RÉGLEMENTÉ TRANSITOIRE D'AJUSTEMENT DU MARCHÉ. Le manque à gagner pour les opérateur « libres » qui perdent donc une partie de leurs bénéfices prévisibles sera payé par EDF : c'est à dire par VOUS (et moi, par la même occasion).

A l'opposé, pour l'ouverture des marchés aux particuliers, vous, les particuliers, les petits qui ne peuvent pas faire pression sur Bruxelles ou sur le gouvernement français libéral, n'aurez pas forcément le choix (http://energie.sia-conseil.com/?p=473) : « A partir du 1er juillet 2007, les consommateurs particuliers seront dits « éligibles » : en faisant valoir leur éligibilité ils pourront quitter le marché régulé pour le marché concurrentiel et ainsi accéder à de nouvelles offres (proposées par des fournisseurs alternatifs ou EDF elle-même). Le client signe alors un « contrat unique »1 avec son fournisseur, qui remplace son « contrat historique ».

Le fait de faire valoir son éligibilité est normalement associé à une démarche volontaire du client. Pourtant, les règles actuelles contredisent en partie ce principe:

– Tout d'abord, les clients EDF qui déménageront, soit environ 3 millions de personnes chaque année, devront adopter le même type de contrat que leur prédécesseur. Si le locataire précédent est resté en tarif régulé, le nouvel arrivant pourra reconduire le contrat existant. En revanche, si le locataire précédent a fait valoir son droit d'éligibilité, le locataire suivant sera contraint d'adopter un tarif dérégulé. Le client doit donc suivre le choix de son prédécesseur, et ce, même s'ils n'ont pas le même profil de consommation. On ne parle plus donc d'éligibilité du client, mais plutôt d'éligibilité du site.

– D'autre part, les clients s'installant dans un logement neuf n'auront pas la possibilité d'initialiser leur alimentation électrique au tarif régulé et passeront de fait sur le marché dérégulé. »

2°) EXPLICATIONS

Comment les crétins.fr, pauvres petits Français qui payent et payent encore vont une fois de plus enrichir les plus riches :
Histoire d'un racket : Autrefois, le bon peuple de France vivait sans histoire dans un pays où l'électricité était la moins chère d'Europe et d'excellente qualité. Il faut dire que ce bon peuple avait payé, avec son argent, la construction de plein de centrales qui marchaient très bien et produisaient de l'électricité à un bon prix. Aucun intermédiaire entre le producteur et le consommateur. Le rêve, quoi !

Dans le même temps, une vilaine sorcière qui interrogeait tous les jours son miroir magique « suis-je toujours la plus riche du monde ? » se mit dans une colère terrible car le miroir venait de lui répondre « tu es riche, très riche, mais tu pourrais encore t'enrichir davantage si tu arrivais à faire payer au peuple Français son électricité aussi chère que dans les pays libéraux où elle est hors de prix! ».

La vilaine sorcière dont le seul et unique objectif était de gagner de l'argent, qui n'avait aucun scrupule et qui avait beaucoup de relations et d'amis puissants, fit pression sur Bruxelles pour imposer la dérégulation du marché de l'électricité. Elle inventa une nouvelle religion « le libéralisme », religion pas plus idiote que les précédentes, pour faire croire à ce bon peuple naïf que l'avenir allait être merveilleux. Il suffisait juste de faire beaucoup de sacrifices et d'attendre les jours meilleurs. Comme toutes les religions, le libéralisme allait asservir le bon peuple au seul profit d'une minorité au pouvoir, mais vous connaissez déjà l'histoire.

Le problème, c'est que bon nombre de spéculateurs en entendant parler de dérégulation ont tout de suite compris la situation et vu l'opportunité de gagner des milliards d'euros sans se fatiguer. C'est normal, c'est leur boulot.

Ils demandent donc à Bruxelles d'imposer à EDF de leur vendre à très bas prix l'équivalent de la production de plusieurs centrales nucléaires. Vous aurez déjà compris ici que déjà, c'est vous, les crétins qui payez la note. Avec votre argent, EDF vend de l'électricité à perte à des spéculateurs qui s'enrichissent donc sur votre argent. CQFD.

Ces spéculateurs annoncent à leurs nouveaux clients un prix d'électricité inférieur de 10% à celui d'EDF moyennant quoi, ces nouveaux clients quittent le secteur régulé. En théorie, c'est irréversible. Mais dès la seconde année, les prix du marché libre s'envolent et ces nouveaux clients du marché libre, les gros industriels, se plaignent. Bien sûr, la droite libérale décide alors de leur offrir un super cadeau : revenir dans le tarif régulé dont le prix est resté stable. C'est le fameux TARTAM. Le manque à gagner pour les opérateur « libres » qui perdent donc une partie de leurs bénéfices prévisibles sera payé par EDF : c'est à dire par VOUS. Vous venez de toucher le deuxième prix de crétinisme. Vous devez encore payer.

La vilaine sorcière se frotte les mains, mais elle n'en a pas encore assez. Elle demande à Bruxelles d'imposer qu'à partir du 1er juillet 2007, les consommateurs particuliers soient « éligibles ». Le consommateur naïf se réjouit : je vais pouvoir choisir mon marchand d'électricité. Que nenni !!! Si vous entrez dans un logement neuf ou bien qui a quitté le marché régulé, vous devrez rester dans le marché dérégulé, même si c'est plus cher. Pauvre crétin (et c'est la 3ème fois qu'on vous le dit) vous ne croyiez quand même pas qu'on allait vous faire le même cadeau qu'aux riches et aux puissants.

3°) MORALITE : si vous aimez être des crétins, continuez à voter pour cette droite libérale.

Nota : EDF propose des prix régulés très bas, en comparaison du marché, alors que l'entreprise n'est pas subventionnée et surtout pas par le contribuable. Depuis 1981, l'État ne donne aucun argent à EDF et c'est même le contraire, il se sert dans la caisse. Les prix bas d'EDF sont dus au fait qu'il n'y avait jusqu'alors aucun spéculateur, aucun intermédiaire entre le producteur et le consommateur. On vous a crié dans l'oreille que les agents d'EDF étaient des privilégiés. Vous avez écouté ces litanies, vous allez le payer cher. Car seul le spéculateur gagnera dans cette histoire. Nous, les petits, nous allons tous perdre.

 
Comments Off on EDF SS (ou quelque chose comme ça)
 
By admin | February 6, 2007 - 9:34 am
Posted in Category: cee, edf, français, france, libéralisation

Tarifs de l’électricité depuis la libéralisationUn "insider" m'a fait parvenir un intéressant document présentant les réels effets de la libéralisation du marché de l'électricité.

Ce long argumentaire présente ainsi un triplement des prix "non-régulés" alors que ceux d'EDF, qui le sont, ont, pour ainsi dire, stagné sur la même période.

Vous aurez besoin d'OpenOffice.org, ou, au moins d'une visionneuse compatible pour lire ce document ODT… Ce qui devrait vous aider à vous décider quant à un éventuel changement de prestataire énergétique.

 
Comments Off on Histoire de vous mettre au jus